PliagesJeanGrosAbadi
image003

 

Adhérez à l’association PePau !

PE PAU
item2 PortraitPedro
Pedro Pauwels

Né en Belgique, Pedro PAUWELS suit ses premiers cours de danse à l’Ecole Renate Peter de Bruxelles, puis obtient une bourse au Centre Rosella Hightower à Cannes où il suit les cours de classique, de jazz, de moderne, de thérapie et de solfège. Il entre dans le Jeune Ballet International de Cannes, où il travaille un répertoire contemporain. Il y rencontre de grands noms de la danse, tels Dominique BAGOUET, Mathilde MONNIER, Peter GOSS, Viola FARBER, Jean-François DUROURE, Bella LEWITSKY.

Engagé dans la Compagnie Karine SAPORTA – CCN de Caen, Il participe en 89 et 90 à plusieurs créations dont « Les Taureaux de Chimène », ainsi qu’aux séquences dansées des films « Prospero’s Book » de P. GREENAWAY et « Le Diable au corps » de G. VERGES. Durant la même période, il collabore avec la Compagnie Alain MARTY. Puis, au sein de la Compagnie d’Odile DUBOC – CCN de Belfort, il participe à la création à « La Maison d’Espagne » et à la reprise de « Repères » en 91, à l’élaboration d’une maquette pour l’Opéra de Paris en 92, et à la création de « Projet de la matière » en 93.

Par ailleurs, Pedro PAUWELS est régulièrement invité depuis 90 à enseigner dans divers stages nationaux et internationaux au Centre Rosella Hightower de Cannes, au CND de Paris et de Lyon, Laval, Chartres, Venise, Séoul… En novembre 90, Pedro PAUWELS crée sa compagnie grâce à l’association PePau, et présente sa première chorégraphie en 91, « L’Insoupçonnée ».

L’Année 92 confirme son engagement dans la voie de la création chorégraphique : « A mes côtés », interprétée par sa compagnie, une commande de l’Opéra du Rhin pour « La Khovantchina », « Ecume de rêve », conçue pour le Jeune Ballet International de Cannes. Il chorégraphie également les ballets du « Roméo et Juliette » de GOUNOD monté en ouverture de la saison du nouvel Opéra-Théâtre de Massy.

Dès lors, son parcours de chorégraphe devient parallèle à celui de PePau dont il incarne l’élan et la créativité : une à deux créations par an, conception de spectacles événements, diffusion régulière du répertoire (sélection par les Bancs d’Essais Internationaux en 94-95, Iles-de-danse 98, Festival International de Séoul en 98 et 2000), actions de sensibilisation en partenariat avec l’Education Nationale, les ADIAM, les ADDA, les théâtres d’accueil, les municipalités…

Il n’hésite pas à créer en collaboration avec d’autres disciplines – théâtre, danse hip-hop, musiques improvisées ou techno – et continue de travailler régulièrement comme interprète ou comme chorégraphe invité, au Jeune Ballet de France au CNSMD de Paris (Junior Ballet), à Tunis, en Martinique.

En 2003, et durant trois ans Pedro Pauwels se tourne vers la science et la technologie. En se rapprochant de l’Université de Caen et de son laboratoire, et du Centre Enghien-les Bains, il se lance, à travers le projet du triptyque, Sens, dans l’élaboration d’une écriture chorégraphique et d’un dispositif technique permettant de porter un regard sonore et sensoriel sur la danse.

En 2006, la compagnie entame une tournée en Afrique Centrale avec Sens I qui est sélectionné par la commission danse de l’AFAA. En 2007, Pedro Pauwels retournera en Afrique du Nord pour présenter Pliage(s), dans le cadre du festival international du Caire en Egypte et des Rencontres chorégraphiques de Carthage en Tunisie.

En 2008 il crée Libellule solo pour la Compagnie Armo, dansé par Jérôme Thomas, ainsi qu'Entre-Mains pour l'Espace 1789 de Saint-Ouen. La Compagnie part également en tournée : au Maroc pour les Instituts Français et à Séoul pour le festival Sidance avec Sens I.

En 2009 il crée 24 minutes, duo chorégraphique co-écrit avec Laurence Levasseur.

Il écrit son livre : « J’ai fait le beau au bois dormant » récit autobiographique édité aux éditions du Centre National de la Danse.

Cette année marque l'implantation de la compagnie dans la région Limousin.

En 2010 il crée Sur le Corps du Monde, pièce co-produite par la Biennale Danse Emoi de Limoges, reprend le solo Spectre's pour l'Opéra National de Paris et poursuit son travail pédagogique notamment à Paris et Lyon (Centre National de la Danse), à Séville au Centre de danse Andalou dirigé par Blanca Li, à l’Ecole des Sables à Dakar dirigée par Germaine Acogny ainsi qu’au Conservatoire à Rayonnement Régional de Saint-Denis-de-la-Réunion. Il travaille également comme interprète pour deux créations, l’une Laast uns frei fleigen über den garten pour Stanislaw Wisniewsky et la seconde Désordre’s pour Alexandre Levy.

L’année 2011 et également très riche en projets. En mai il crée Versus, pièce chorégraphique pour les danseurs du corps de ballet de l’Opéra de Limoges, d’après les lieder de Schubert adaptés par Bernard Cavanna et interprétés par Pascal Contet.

En juillet Pedro Pauwels est invité par le Festival d’Avignon In dans le cadre des Sujets à vif, rencontres coproduites par la SACD et le Festival d’Avignon. Il chorégraphie à cette occasion Sous les feux…, pièce pour l’interprète circassien Jörg Müller.

En août il est invité par le Festival 1001 Notes en Limousin. Il crée Une note de danse, récital dansé pour deux danseurs et une pianiste. Travail autour d’œuvres du répertoire classique et contemporain avec la pianiste Vanessa Wagner.

Au cours de la saison 2011-2012, il crée une pièce à l’intention des élèves du Conservatoire à Rayonnement Régional de l’Ile-de-la-Réunion.

En octobre-novembre 2011 il recrée la pièce Entre-Mains pour la Urban Bones Dance Company de Bangkok à la demande du chorégraphe et directeur artistique Philippe Saint-Paul. La recréation de « Entre-Mains », projet autour de « La danse de Miro » créé pour la compagnie Pedro Pauwels en 2009 entrera au répertoire de cette compagnie.

Cette saison sera également marquée par la reprise du projet Indices Danse à Treignac (19) dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, la poursuite de la diffusion de Sous les feux(Limoges, Cherbourg), de Sens I (Les Treize Arches-Brive), de Cygn etc… (Brive, Aurillac, Montréal, tournée Ile-de-la-Réunion, Madagascar, Ile Maurice), du projet La Danse et le Vin (Saint-Junien, Aurillac), de Pliage(s) (Aurillac, Madagascar, Authiou – Festival Chemin des Arts). Une Carte Blanche est également prévue à Tunis en mai 2012. Pedro Pauwels poursuit son travail pédagogique avec un fort investissement en région Limousin et des interventions au CRR de l’Ile-de-la-Réunion.

Pour la saison 2012/2013 Pedro Pauwels relance un projet à auteurs multiples, dont il sera l’interprète. La création Sors aura comme point de départ le mythique solo La Danse de la sorcière de Mary Wigman, grande pionnière de la danse expressionniste allemande. Ce projet marque la poursuite de la recherche autour de l’interprétation que Pedro Pauwels a initiée avec Cygn etc…. Quatre chorégraphes sont pressentis pour cette création dont Carlotta Ikeda, Josef Nadj et Robyn Orlin. La création est prévue en mars 2013, dans le cadre de la Biennale du Val-de-Marne.

En amont de cette création, un partenariat est d’ores et déjà mis en place avec le Musée du quai Branly de Paris en juin 2012 : trois jours de rencontres autour de Sors, avec au programme ateliers, projections, conférences et étapes de travail, programmés dans le cadre de l’exposition nationale « Les Maitres du Désordre ». Un calendrier de diffusion de cette pièce est en cours d’élaboration.

Visuel2
Biennale
item7
PortraitPedro1 SensIJeanGrosAbadi1a cygn7 phsensofficielle SpectreScoul deux53 SensIJeanGrosAbadi image